Les traitements contre l’épuisement physique

Épuisement physique, stress, burnout, risques psychosociaux, etc. Autant de mots pour désigner le malaise ressenti par certaines personnes envers leur travail. D’ailleurs, beaucoup ne savent pas comment l’exprimer ou le détecter.

Derrières tous ces termes, il y a une énorme diversité de symptômes et de situations vécus par les patients. Tous dépendent principalement de la nature du travail, des relations (relations avec les collègues, les supérieurs, les clients, etc.) et des conditions de travail. Zoom sur l’épuisement physique au travail.

Épuisement physique et burnout

Un syndrome d’épuisement professionnel peut conduire à un burnout, mais il reste toutefois difficile de circoncire ce dernier du paysage des risques psychosociaux (RPS). Ceci dit, il ne s’agit pas de le considérer non plus, comme étant un épiphénomène à part, et contre lequel on ne peut rien faire, loin de là. C’est en repérant et surtout en agissant sur les divers facteurs de la RPS que l’on réussit à prévenir le burnout.

burn out

Burnout : définition du syndrome de l’épuisement professionnel

Apparu pour la première fois en 1970, le burnout est un terme employé par les scientifiques pour décrire l’épuisement au travail. Le travailleur a une sensation de fatigue intense, d’incapacité à réaliser ses tâches et une perte de contrôle.

Aujourd’hui, le burnout représente la première cause d’invalidité de longue durée du travail. On n’a pas encore des statistiques précises sur cet épuisement physique, mais on peut dire plus de 1/3 des travailleurs souffrent d’un degré élevé de stress (dans certains secteurs, 1 employé sur 2 souffre de stress).

Les causes du burnout sont nombreuses :

  • Un manque d’autonomie ;
  • Un déséquilibre entre les reconnaissances obtenues et les efforts fournis ;
  • Un manque de communication ;
  • Un faible soutien social.

Comment gérer le burnout ?

La prévention est la meilleure solution contre le burnout. En effet, les managers des équipes jouent un rôle très important pour prévenir les risques du burnout au sein de leurs équipes. Si la prévention ne suffit pas, le manager doit alerter la DRH en prêtant attention aux signaux. Devant une grosse fatigue qui dure, vous devez consulter. Les médecins préconisent en général un accompagnement par un psychothérapeute ou par un psychiatre.
En général, le patient bénéficie d’un arrêt médical pour s’éloigner de l’environnement professionnel.

Après cette période, le retour du salarié doit être accompagné. Sa réintégration doit se faire en douceur, et surtout en progression.

Il faudra également vérifier l’organisation de l’entreprise pour protéger ses employés.

Des solutions “connectées”

Le patient peut se faire assister d’une manière très ludique avec des accessoires connectés. Il y a large panel d’objets qui peuvent aider, nous allons voir quelques-uns sur ce qui suit.

Le Spire est un objet qui se connecte avec son utilisateur. Il a des capteurs qui peuvent analyser la respiration de son utilisateur. S’il détecte une anomalie, il va donner des conseils de relaxation via son application.

Le Wellbe, est quant à lui, un bracelet connecté qui analyse le stress du patient. Les données collectées sont transmises via une application associée. L’avantage ici, c’est que Wellbe vous donne les analyses en temps réel, ce qui vous permet d’éviter les situations stressantes.

À chacun de voir quelle solution lui convient le mieux. Dans tous les cas, il ne faut rester seul face à ce problème. En parler, notamment à une équipe médicale, est une première étape pour aller mieux.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.