5G et santé : devons-nous nous méfier ?

Nous y sommes : la 5G s’implémente peu à peu en France. Si nous n’avons guère eu le choix que d’accepter cette technologie, certains sont particulièrement anxieux quant aux potentiels impacts néfastes de celles-ci sur notre santé. Quels sont les effets de la 5G sur notre organisme ? En réalité, nous n’en savons pas grand chose.

Peu d’études sur la 5G

Si l’on s’intéresse aux effets propres à la 5G, les publications scientifiques sur la thématique font cruellement défaut. En France, deux bandes de fréquences seront utilisées pour la 5G : la bande à 3,5 GHz dans un premier temps puis la bande à 26 GHz dans quelques années. Ces fréquences n’ont pour l’instant jamais été utilisées en téléphonie mobile et leur déploiement à grande échelle pourrait donc légitimement soulever un certain nombre de questions.

Pourtant, il existe très peu d’études sur les ondes à des fréquences supérieures à 3 GHz et inférieures à 30 GHz. Les quelques études disponibles sont extrêmement spécifiques et ne révèlent rien de particulier[1]. Il existe plus d’études sur les fréquences supérieures à 30 GHz car cela correspond à certaines applications médicales utilisées en Europe.

À de telles fréquences, les ondes ont une portée limitée et sont rapidement “absorbées” par les solides qu’elles rencontrent. Les effets attendus de ces rayonnements concernent donc plutôt les surfaces corporelles telles que la peau (cancer de la peau, irritations) et les yeux (cataracte). Toutefois, il a déjà été rapporté par le passé qu’une attaque “en surface” pouvait entrainer une chaîne de réponses conduisant à des effets en profondeur sur l’organisme.

Mais une fois de plus, ces résultats qui semblent inquiétants de prime abord doivent être remis dans leur contexte. On parle là d’ondes à des fréquences qui ne concernent pas la 5G telle qu’elle sera mise en place, à des expositions bien supérieures à celles recommandées (dans le cadre d’une application médicale, à nouveau).

Les résultats de chacune de ces études peuvent de plus être remis en cause, comme c’est souvent le cas dans la recherche sur les ondes électromagnétiques. Il peut toutefois paraître étonnant de déployer aussi lourdement une technologie aussi peu étudiée.

danger 5G santé

Lorsque l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire) est interrogée sur le sujet, celle-ci rétorque que les effets de la 5G ne devrait à priori par être différents de ceux de la 4G. Réponse peu satisfaisante quand on voit l’état actuel de la recherche en la matière.

La question des ondes électromagnétique toujours sans réponse

En effet, les risques sanitaires associés à la 4G (ou même à la 2G et 3G) ne sont à l’heure actuelle toujours pas connus. De part leur nature et leur omniprésence, les ondes électromagnétiques sont difficiles à étudier et à comprendre. En résulte toute une ribambelle d’articles scientifiques dont aucun ne peut prétendre à la perfection méthodologique et avec des conclusions contradictoires. Plusieurs pistes ont été explorées : tumeurs, dommage de l’ADN, fertilité… Aucune d’entre elle ne peut être exclue ou validée.

Pour certains, cela signifie que les ondes électromagnétiques sont inoffensives. Si l’on ne peut prouver le danger qui en résulte, c’est parce qu’il n’y en a pas. Pour d’autres, c’est tout l’inverse : quand on ne sait pas, on se protège. Dans les faits, personne n’a de réponse. Avec la multiplication des antennes due à la mise en route de la 5G, il y a fort à parier que le débat fasse rage pour quelques années de plus.

[1] : Simkó M, Mattsson MO. 5G Wireless Communication and Health Effects-A Pragmatic Review Based on Available Studies Regarding 6 to 100 GHz. Int J Environ Res Public Health. 2019 Sep 13;16(18):3406. doi: 10.3390/ijerph16183406. PMID: 31540320; PMCID: PMC6765906.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.